« La caste des 500 (suite N°1) | Accueil | Editorial 53 - Mars 2010 : l'engagement ? »

10/03/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean-Claude T

Je suis venu, j'ai vu mais je ne ne veux plus être être déçu.
Le projet de Retail Park de Riorges n'a-t-il pas montré que s'en remettre aux élus seuls serait une grave erreur ?
A tout niveau, un contre-pouvoir doit savoir s'exercer pour maintenir la politique hors des excès, des erreurs, des abus …
Après avoir été sollicité, flatté, encouragé, l'électeur peut exiger de ne plus être considéré comme un mouton.
La politique dite participative tant vantée par la mairie peut s'exercer ailleurs que dans le cadre contrôlé par madame la maire.
Lorsque les militants sont bâillonnés au nom du dogme ou de la solidarité d'un parti, ont-ils la possibilités de dénoncer ce qui deviendrait contraire aux engagements qu'ils ont défendus ?
Faire de la politique c'est agir pour demain alors est-il raisonnable de laisser faire aujourd'hui ce qui, pour éviter des vagues, engendrera demain un réel tsunami ?
Il faut être réaliste et oser en tirer la conclusion car ce n'est pas l'avenir de l'élu qui importe mais bien celui des administrés pour lesquels et par lesquels il est en place.

J.J. Ladet. Maire de Mably et VP de Grand Roanne Agglomération

Cher Gilles, je garde malgré tout une tendresse certaine pour ces maires de nos petites communes rurales qui assurent au quotidien ce service publique auquel nous sommes tous attachés. Cela se traduit par une présence de plus en plus renforcée auprés de leur concitoyens, obligeant à des choix professionnels souvent revus à la baisse,à des rémunérations qui frôlent le ridicule, préparant une retraite dont je tairai le niveau par peur de l'incrédulité.Il y a derrière tout cela la pleine connaissance des responsabilités, pénales parfois et la nécessité d'une connaissance technique approfondie et de plus en plus complêxe. En somme, un vrai métier.Ils sont aujourd'hui plus de cinq cent mille à assurer le bon fonctionnement de la République et de la démocratie. Je suis maire d'une "grande" commune de sept mille habitants et je "cumule" de plus et sans honte les fonctions de vice président de la communauté d'agglomération. Je crois ( encore ) en quelques valeurs, celle de l'engagement et je ne suis pas le seul. Il n'y a pas un grand confort derrière tout cela et je ne suis pas assoiffé de pouvoir. Je pratique dans ma commune la démocratie participative à travers, entre autre l'écriture d'un agenda 21. Le retour en terme de participation est pour l'instant peu enthousiasmant. Ne nous oubliez pas et parlez de nous avec la conviction que " la politique, c'est noble" a dit :

Désolé de ne pas avoir signé mon texte: J. J. Ladet. Maire de Mably et VP Grand Roanne agglomération

A.J. Barnaud

Je lis avec intérêt ce débat démocratique. Merci Gilles d’animer ce forum et souhaitons qu’il se développe.
Je fais parti de ceux qui s’intéresse à la « chose publique » et à l’intérêt général.
Je n’ai jamais répondu aux sollicitations politiques , ne partageant pas l’approche des partis, même les plus démocratiques. Je me pose beaucoup de questions sur le fonctionnement de nos démocraties qui sont néanmoins le système « le moins pire ».
A mon humble avis, tu poses une des questions fondamentales : la professionnalisation de la politique. L’interdiction de la carrière politique ramènerait nos élus à penser intérêt général uniquement à l’inverse de la situation actuelle qui conduit aux stratégies les plus hypocrites au sein des parties pour décrocher les investitures puis devant les électeurs pour gravir les échelons du pouvoir.
Je vois pas comment un tel changement pourra ce faire et surtout par ceux qui en profitent.
Les grands changements viennent quand les citoyens se mobilisent et bousculent le pouvoir en place ; cela s’appelle la révolution. Elles sont généralement violentes et c’est regrettable.
Poursuivons notre débat sur la démocratie autrement et espérons que nos élus qui portent l’espérance du peuple entendent cette demande , se l’appliquent et poussent la réforme des institutions en ce sens.
La désespérance, le rejet du politique conduit à la violence. Certains en font leur fond de commerce et un jour…l’harmonie sociale sera rompue et ..le sang coulera.
Nous avons tous une responsabilité dans les différents mouvements associatifs pour maintenir le lien, mais la responsabilités de nos élus et des « pros » de la politique est très grande… Qu’ils la mesurent , arrêtent de penser uniquement à leur égo et de jouer avec ce danger…
A.J. Barnaud. le 18 mars 2010

Jean Michel GOURBIERE

Salut Gilles, et merci de me transmettre des infos et échanges... Je pense comme toi que Laure mettra un point d'honneur à rester maire de Roanne, uniquement maire et pleinement maire, à 100 %.C'est vraiment une de ses forces devant les Roannais, et je le fais remarquer à chacune et chacune dans mes dialogues de voisinage,d'amitié,entre collègues instits etc...
Je me réjouis de l'entrée de Marie-Hélène à la Région. Je garde une de mes bouteilles de Chabré pour dimanche soir !!
Bien amicalement, à bientôt.
Jean-Michel Gourbière,socialiste depuis Mitterrand et...plus encore sous Sarkozy.

Lionel Rod

J'ai d'abord cru comprendre que Mme la Maire avait pour ambition de faire de la politique autrement.
Que la proximité, l'intérêt général et l'engagement au service des citoyens demeuraient son unique moteur et ses seuls objectifs.

En tout cas c'est ce qu'elle a exprimé avec force et conviction pendant sa campagne des municipales.
Ce qui ne pouvait nous déplaire tant la "classe" politique en général reste sourde aux demandes et messages des électeurs exprimant bien souvent par la voie de l'abstentionnisme une aversion des pratiques politiques du moment.

Que son attachement à la démocratie participative augurait également d'une certaine remise en cause de ces pratiques politiciennes plus enclines à jouer sur le terrain de la communication incantatoire et stérile que de créer les conditions nécessaires à rassembler les citoyens autour de projets communs.
(même si je reste un peu septique sur la forme que prend cette démocratie participative, la méthode employée, et sa finalité)

Qu'elle considérait que seul on ne peut pas tout et que la voix collective pouvait apporter des éclairages différents.

Que le projet présenté et porté par l'ensemble de son équipe laissait clairement apparaître son attachement à œuvrer spécifiquement à la politique de la ville sans autre ambition que de servir l'ensemble des citoyens aux destinées d'un territoire.

Que son message humaniste et social qui la caractérise et les valeurs (de gauche non?) qu'elle portait ne pouvaient laisser place à la caporalisation de pratiques politiques, s'enfermant dans une tour d'ivoire, s'isolant et se désolidarisant d'une équipe qui l'a soutenue et portée à l'Hôtel de Ville.

J'ai compris malheureusement que l'ambition affichée, les promesses et engagements déclamés ne seront pas tenus et que son désir d'une notoriété plus large se fait de plus en plus sentir.

Les manœuvres stratégiques et politiques d’appareils, associées à l'ivresse du pouvoir et donc à un certain mépris de l'engagement présupposé, peuvent une fois de plus nous rendre amers.

Je le regrette et c'est donc naturellement une désillusion quant au formidable engouement et espérance qu'elle a su faire naître.

C'est pourquoi je soutiens ton retrait qui me semble parfaitement en accord avec tes convictions et suis solidaire des propos exprimés par la voix de ton blog.

Peut- être que ton action suscitera une prise de conscience et que la parole donnée et le sens de l'engagement vaincront sur les aspirations et ambitions personnelles.

Bien à toi
Et osons la désobéissance!

Gilles Chabré

J'apprends avec ton commentaire Denis que Laure Déroche envisagerait de briguer d'autres mandats ? Je n'en savais rien ! Je pense que cette information est fausse. Elle m'a toujours affirmé qu'elle respecterait totalement et entièrement les valeurs et les engagements pris devant les Roannais et les membres de son équipe. Je connais sa rigueur morale : faillir à sa parole me semble totalement impossible.

DENIS MARTIN

Aprés la journée internationale de la Femme tu y vas fort dans tes propros que je peux comprendre. Mais doit elle respecter totalement ses engagement alors que les prédécésseur ne l ont jamais fait ? Et pourquoi voudrais tu qu elle soit différente des autres dans ce genre de situation? aucune loi même Sarkozienne ne l interdit le "CUMUL DE MANDAT" ! ça va peut-être venir ? nous n aurons bientôt plus d instance public et politique...
Enfin qui serait capabale à Gauche aujourd hui d affronter l'UMP NICOLIN dans les prochaines éléctions locales ?
A suivre
D.MARTIN

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A voir

  • Je regarde Rwtv, je regarde Rwtv, www.rwtv.tv

juin 2016

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Google analytics

  • Add to Google
  • Google AdSens
  • Moteur de recherche
    
    Loading
  • Meta google
  • Google analytics